You are currently viewing Le Cloud Computing : définition et avantages

Le Cloud Computing : définition et avantages

Née en 1991 avec l’apparition d’internet, le cloud computing a connu une grande évolution au fil des années pour apporter des solutions très utiles aux entreprises. De quoi s’agit-il exactement ? On en parle dans cet article.

Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

L’expression « informatique dans les nuages » ou « cloud computing » traduit la fourniture de services informatiques (bases de données, serveurs, espaces de stockage, intelligence artificielle, outil d’analyse, gestion réseau des logiciels) via internet, à la demande, le plus souvent sous forme d’abonnements tarifiés.

Les entreprises bénéficient ainsi d’une innovation plus rapide, des économies d’échelles et de ressources flexibles. En général, la facturation ne tient compte que de la capacité IT utilisée réduisant ainsi les coûts d’exploitation. Cela permet d’optimiser les dépenses tout en profitant de services adaptés à l’activité digitale et aux besoins de l’entreprise.

Images de baies informatiques sur lesquelles se développe le cloud computing

Les bénéfices du cloud computing

Le cloud computing est une innovation qui présente des différences radicales avec l’approche traditionnellement adoptée par les entreprises en ce qui concerne la gestion des ressources informatiques. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises et organisations adoptent des services de cloud computing pour simplifier leurs activités et pour désencombrer leurs locaux.

En voici les principaux avantages :

Plus de productivité

Les infrastructures informatiques installées sur site impliquent de nombreuses tâches telles que la mise à jour des logiciels et l’utilisation de matériels informatiques. Ces différents travaux nécessitent du temps (et du personnel) et de l’énergie. En optant pour le cloud computing, les organisations n’ont plus à se préoccuper de ces détails matériels (ressources quasi-illimitées) et peuvent donc se concentrer sur l’atteinte de leurs objectifs.

Un coût réduit

Le cloud computing ne nécessite pas d’investissement dans du matériel et des logiciels. Cela permet à l’entreprise d’économiser les frais de maintenance et de gestion des centres de données installés sur site : électricité pour le refroidissement et l’alimentation des machines, expert pour s’occuper de la gestion des serveurs, etc.

De meilleures performances

Les services de cloud computing effectuent généralement une mise à jour régulière de leurs matériels afin d’assurer des performances optimales. Cela réduit le temps de latence pour les applications. De plus, ces services sont généralement fournis en libre-service sous condition de demande.

Ils permettent ainsi de mettre en œuvre de grandes quantités de ressources de calcul en quelques clics et en quelques secondes. Les entreprises sont donc libérées des contraintes liées à la planification de la capacité. Elles bénéficient en retour d’un haut niveau de flexibilité.

Plus de sécurité et de fiabilité

En optant pour le cloud computing, les entreprises ont plus de facilité pour assurer la continuité de leurs activités et pour faire la sauvegarde des données ou des récupérations d’urgences. Les données peuvent également être mises en miroir sur de nombreux sites pour garantir la redondance sur le réseau.

Ces tâches deviennent donc moins coûteuses. Les entreprises disposent également de technologies, de contrôles et de stratégies qui assurent une sécurité renforcée de l’infrastructure, des données, et des applications contre les éventuelles menaces de piratage et d’intrusion.

Les différents types services de cloud computing

Le SaaS (Software as a Service)

L’expression « logiciel en tant que service » qualifie une solution logicielle applicative diffusée via internet. Elle est hébergée et exploitée hors du cadre de l’entreprise ou de l’organisation, généralement sur abonnement et à la demande. Les fournisseurs de service cloud gèrent la mise à jour des logicielles et applications de même que les correctifs de sécurité. Les utilisateurs peuvent s’en servir en se connectant à internet depuis leur ordinateur, tablette ou téléphone généralement par l’intermédiaire d’un navigateur.

Le PaaS (Platform as a Service)

Une plateforme en tant que service est un service de cloud computing qui offre un environnement à la demande pour fournir, développer, tester et gérer des applications logicielles. Les développeurs peuvent s’en servir pour créer rapidement et facilement des applications web ou mobiles. L’utilisation d’une PaaS les libère de l’obligation d’avoir tout le matériel et l’infrastructure nécessaires à leur travail.  

Le IaaS (Infrastructure as a Service)

Une IaaS (infrastructure en tant que service) représente la base du cloud computing. Elle permet aux entreprises d’utiliser uniquement les ressources nécessaires à leur fonctionnement en louant une infrastructure informatique (stockage, machines virtuelles, serveurs). Ainsi ; ils n’ont plus à se soucier de l’infrastructure de serveurs, de base de données, de réseau et de stockage nécessaire au développement de leurs applications.

Les solutions de cloud computing pour le stockage

Le cloud privé

Le cloud privé désigne l’ensemble des ressources de cloud computing destinées à l’usage d’une seule entreprise. Il est généralement hébergé dans le cloud, par un fournisseur de services d’hébergement cloud ou domicilié dans un data center sur site.

Le cloud public

Le cloud public désigne l’ensemble des services proposés sur internet par un prestataire de service sur l’internet public et accessibles à qui le veut via un navigateur. Ces services peuvent être gratuits ou payants. Dans ce cas, l’infrastructure, le matériel, et les logiciels sont la possession du prestataire et ce dernier s’occupe de la gestion. Parmi les services de cloud public les plus populaires, nous avons :

Google Drive

Google Drive est une solution de cloud computing qui met des espaces de stockage à disposition des entreprises et des particuliers sur le cloud. Il propose gratuitement jusqu’à 15 Go de stockage mais il faut payer pour avoir plus de possibilité de stockage.

DropBox

Il s’agit d’un espace de travail moderne qui centralise les contenus cloud, les raccourcis web et les fichiers traditionnels dans un même espace sur internet. Il réduit ainsi les tâches administratives et favorise un travail efficace en équipe ou avec des clients. La version gratuite permet de stocker jusqu’à 2 Go de données, extensibles grâce au parrainage, et une version payante permettant d’obtenir un espace de stockage de 1000 Go (1 To), voire plus avec les versions « Business » ou « Enterprise ». L’hébergement se fait sur les propres ressources informatiques de DropBox société californienne.

One Drive

Tout comme les deux autres, OneDrive (service fourni par Microsoft) fournit un espace de stockage pour tous types de fichiers afin de centraliser vos documents. Vous pourrez ainsi y accéder depuis n’importe quel endroit grâce à un appareil connecté à internet et les partager avec d’autres personnes. La version gratuite propose 5 Go d’hébergement.

Le cloud hybride

Le cloud hybride désigne un environnement de cloud computing où des ressources de cloud privé et de cloud public sont combinées entre elles par une technologie qui permet la portabilité des applications et des données. Cette approche propose une grande flexibilité puisqu’elle connecte des ressources qui ne sont pas déployées sur le cloud avec des ressources basées sur le cloud.

Si la technologie informatique vous intéresse, vous pouvez toujours aller lire notre article sur le Dark Web.

Laisser un commentaire