You are currently viewing Le régime cétogène est-il vraiment efficace pour perdre du poids ?

Le régime cétogène est-il vraiment efficace pour perdre du poids ?

Initialement mis au point pour soigner l’épilepsie il y a environ un siècle, le régime cétogène est de plus en plus recommandé pour maigrir et lutter contre le surpoids. Ce dernier promet de maigrir en excluant le sucre et mangeant gras. Une promesse pour le moins surprenante qui a suscité de nombreuses réactions au niveau des nutritionnistes. Mais qu’en est-il de son efficacité ?

Le régime cétogène : qu’est-ce que c’est ?

Le régime cétogène peut être défini comme un mode alimentaire visant à faire perdre du poids. Pour y parvenir, ce régime préconise une réduction drastique de la quantité de glucides consommée au profit d’une quantité plus élevée de lipides. En effet, l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) soutient que 40 à 55 % de l’énergie doivent provenir des glucides (sucres), 10 à 20 % des protéines et 35 % des lipides (matières grasses) pour un adulte.

Quant au régime cétogène, ce dernier propose un apport inférieur à 50 grammes de glucides par jour contre un apport en lipides allant de 70 à 90 % de l’apport total en énergie et un apport de protéines entre 15 et 20 % de l’apport énergétique.

Dans un monde où la consommation de sucre est préférée alors que le gras est mal vu par l’imaginaire collectif, le régime cétogène soulève beaucoup d’interrogations non seulement sur son efficacité, mais également sur la sécurité de celui qui l’utilise.

Que faut-il manger dans le régime cétogène ?

Les aliments riches en lipides et les protéines sont recommandés pour le régime cétogène. Les œufs, les poissons gras (saumon, hareng…), les fromages affinés, les volailles (poulet, dinde, canard…), les charcuteries (saucisses, jambons…), et les viandes (porc, agneau, bœuf…) sont tolérés. Les graines riches en lipides, les fruits à coque (noix, amandes, pistaches), les fruits oléagineux, l’olive et l’avocat sont également conseillés. Des compléments alimentaires comme la spiruline peuvent apporter des suppléments vitaminiques ou oligo-éléments.

Par contre, les pommes de terre, les céréales (riz, pâtes pain), les plats préparés, les gâteaux, les bonbons et le lait sont à proscrire. De même, les fruits et légumes avec une grande proportion de glucides et les légumineuses sont à éviter.

Comment fonctionne le régime cétogène ?

Pour répondre à la question de l’efficacité du régime cétogène, il est important de comprendre comment ce mode alimentaire fonctionne. En réalité, notre organisme utilise trois types de carburant alimentaires pour fonctionner correctement : les protéines, les glucides et les lipides.       

Lorsque l’apport en glucide est drastiquement réduit comme c’est le cas dans le régime cétogène, la production d’insuline est également réduite (hormone dont la production est stimulée par l’augmentation de sucre dans le taux de sang et qui empêche l’organisme d’utiliser les réserves de graisse comme carburant).

Grâce au taux bas d’insuline, l’organisme s’adapte à ce changement en utilisant les aliments à sa disposition pour continuer de fonctionner. Ainsi, le foie se sert des réserves de graisse de l’organisme et des matières grasses contenues dans les aliments consommés pour fabriquer des corps cétoniques (acétoacétate et bêta-hydroxybutyrate).

Les graisses sont donc transformées en machine à brûler et les corps cétoniques fabriqués par l’organisme sont utilisés comme principale source d’énergie de notre corps : on dit du corps qu’il est en « cétose ». Ces corps cétoniques ont également un effet qui diminue la faim et donc la consommation d’aliment.

Notre organisme étant habitué à utiliser les glucides comme principales sources énergétiques, un changement aussi brusque du mode d’alimentation s’avère très difficile à supporter dans la plupart des cas. Il faudra attendre deux à quatre jours en moyenne après le début du régime pour que l’organisme comprenne ce qui se passe réellement et commence à s’adapter à son nouveau carburant principal.

Le régime cétogène : efficace ou inefficace pour perdre du poids ?

Puisque l’organisme se retrouve obligé de brûler les réserves de graisse pour continuer à fonctionner normalement, on observe obligatoirement une diminution de la masse de graisse dans le corps et donc une perte de poids lorsque le régime cétogène est correctement suivi. La pratique d’exercices physiques contribue également à augmenter l’efficacité de ce régime de sorte que l’individu qui le pratique peut perdre plusieurs kilos sur temps relativement court, un mois par exemple.

On peut donc affirmer qu’un régime drastique comme le régime cétogène permet de perdre un poids non négligeable sur une courte période. Cependant, les régimes extrêmes présentent généralement un effet de rebond qui peut conduire l’individu qui avait perdu du poids à en gagner à nouveau et parfois même à prendre plus de poids qu’il n’en avait perdu pendant les premiers mois après l’adoption du régime. On parle de l’effet « yoyo ».

En effet, certains travaux ont montré que les régimes pauvres en sucre sont plus efficaces pour perdre du poids en peu de temps que les diètes pauvres en graisses. Par contre, les courbes de poids de ces deux types de régimes finissent par se rejoindre sur le long terme, dans la plupart des cas.

Le régime cétogène présente-t-il des risques pour la santé ?

Les corps cétoniques, notamment le bêta-hydroxybutyrate a une action antioxydante qui peut avoir un effet protecteur sur les neurones. Il permettrait également de réduire les crises d’épilepsie grâce à son action anti-convulsivante. Cependant, le régime cétogène supprime la consommation de glucides et réduit celle de fruits et légumes, ce qui peut être désocialisant et frustrant en plus des risques élevés de carences sur le long terme que cela présente.

Ce régime provoque également des troubles digestifs et une mauvaise haleine dus aux corps cétogènes. Selon Francois Jornayvaz, responsable de l’unité de diabétologie aux hôpitaux universitaires de Genève, pour un patient diabétique par exemple, un régime pauvre en glucide (moins de 130 grammes par jour) pourrait être bénéfique, mais encore faut-il consommer les bons types de graisses.

Afin de préserver au maximum le bien-être en régime cétogène, les graisses d’origine végétale sont à privilégier plutôt que celles d’origine animale. Le contraire pourrait notamment conduire à une hypercholestérolémie ou à une stéatose hépatique (foie gras) qui auront des effets néfastes sur le long terme.

Si le régime cétogène est efficace contre les crises d’épilepsie et permet de perdre rapidement du poids, le Pr Cynober rappelle que « l’homme est programmé pour des régimes équilibrés et omnivores ».

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire