Le pain : la mie qui vous veut du bien

Le pain : la mie qui vous veut du bien

Sur toutes ses formes, pain blanc, pain de seigle, pain de mie, pains spéciaux, le pain reste l’invité favori à notre table. Beaucoup de rumeurs circulent sur ce complément indispensable à nos repas, certaines sont fondées, d’autres ne sont que de suppositions. Quand nous étions enfants, combien de fois n’avons-nous pas entendu « arrête de manger du pain, tu vas grossir ». Alors nous nous sommes demandé : Le pain est-il sans risque pour notre santé ?

Considéré comme « accessoire » sur notre table il y a quelques années encore, le pain connaît un retour en grâce justifié. Les experts confirment que le pain est un élément clé de notre apport nutritionnel, contribue à rééquilibrer l’alimentation moderne, trop riche en graisses et en sucres rapides. Sa haute teneur en glucides complexes, minéraux, fibres (pour les pains complets) en fait un aliment diététique de grande qualité. De plus, il vient corriger une alimentation soit trop pauvre en légumes et trop riches en protéines animales. L’excès, ne faisant pas bon ménage avec l’équilibre délicat qui caractérise notre organisme, qu’il s’agisse d’alcool ou de tout autre aliment, le « avec modération », reste le maître-mot, sauf pour les légumes et les fruits, qui peuvent être consommés sans modération. Mais attention tout de même à leur qualité.

Tout savoir sur le pain cet aliment si souvent décrié

Le pain, facteur de surpoids ?

Accusée par certains de faire grossir, le pain ne mérite pourtant pas cette réputation. Beaucoup d’études scientifiques montrent que les personnes qui consomment du pain à chaque repas sont généralement plus minces que les autres. La raison est simple, les petites fringales et l’hypoglycémie en dehors des repas sont quasiment absentes, les fibres présentes dans certains favorisant une digestion lente, rallongeant ainsi l’impression de satiété.

Pain et régime, est-ce compatible ?

Riche en glucides, le pain doit être consommé avec parcimonie si on désire perdre du poids. Pour limiter le stockage et stabiliser la glycémie, un pain au levain, multi-céréales ou de seigle sont préférables. Surtout, évitez le beurre et la confiture. Les calories viennent de là. Les personnes souffrant de pathologie digestive, tels que la constipation, une colopathie fonctionnelle ou encore une diverticulose, peuvent avoir intérêt à consommer un pain riche en fibres, comme le pain complet qui régule le transit.

Le pain : attention en cas de rétention d’eau et d’hypertension.

Contrairement à certaines croyances, manger du pain n’est pas responsable de l’apparition de certaines maladies. Sa consommation peut néanmoins être déconseillée aux personnes souffrant de rétention d’eau, d’hypertension artérielle ou de pathologie rénale, à raison de sa teneur élevée en sodium. Les pains sans sel sont la solution.

Le pain : bénéfiques pour notre cerveau et nos muscles.

Il est important de consommer des glucides complexes au petit-déjeuner, indispensable au bon fonctionnement de notre cerveau et de nos muscles. Ils sont digérés en glucose, carburant de notre organisme. Ils sont de plus stockés dans le foie et les muscles afin de constituer des réserves pour la journée, source d’énergie durable.

Intolérants au gluten : devez-vous abstenir de pain ?

Le gluten se cache dans le blé, l’orge, l’avoine ou encore le seigle. Les personnes souffrant d’intolérance au gluten doivent supprimer le pain à base de blé, un pain fabriqué à base de farine de maïs est le substitut approprié. Toutefois, la sélection des blés, les méthodes de panification ou encore l’ajout excessif de gluten dans le pain peuvent entraîner chez certains une sensibilité, différente de l’intolérance au gluten. Attention aux pains industriels sans gluten, la plupart compense l’absence de la protéine par des additifs, des sucres et des graisses.

Quel pain pour quel bénéfice santé ?

Pain de campagne ou multi céréales, baguette blanche ou de tradition, … À la boulangerie ou en grande surface, l’offre est vaste, elle peut laisser perplexe le consommateur. Chaque pain a ses atouts, nous allons tenter de les décrypter.

Pain du boulanger ou pain industriel ?

L’offre de pain s’est diversifiée. Entre la traditionnelle baguette du boulanger, le pain industriel des grandes surfaces, le pain de mie ou encore le pain surgelé, il est difficile de choisir sur le plan nutritionnel. Le pain du boulanger est sans conteste le meilleur. Le pain de mie, mou, sera digéré plus rapidement, tout comme le pain surgelé ou industriel. Toutefois, le pain de mie se conserve mieux, ce qui permet d’en avoir toujours un peu en réserve chez soi.

Baguette de tradition où baguette blanche ?

La baguette de tradition ne subit aucun traitement de surgélation lors de sa préparation et ne doit renfermer aucun additif. Une farine de meilleure qualité est utilisée, le boulanger apportant davantage de temps et de soin au pétrissage, au levage et à la cuisson. Un pain au levain monte plus lentement et se conserve aussi bien plus longtemps qu’un pain gonflé à la levure. Issu de la fermentation provoquée par des bactéries présentes sur l’enveloppe du grain de blé, le levain génère des acides organiques qui diminuent l’index glycémique du pain. Les vitamines et minéraux du pain au levain sont mieux assimilés par l’organisme et sa saveur acidulée permet de limiter l’ajout de sel pour rien.

Pain blanc ou pain complet ?

Le pain complet et le pain intégral sont riches en fibres, en vitamines et en minéraux (fer, manganèse, magnésium, zinc, sélénium …). Cette différence réside dans les farines utilisées, peu ou pas raffinées. A condition de les choisir au lever pour optimiser l’assimilation des nutriments, opter pour ces pains permet d’enrichir son alimentation en nutriments. Les nutritionnistes sont unanimes :  plus le pain est foncé, mieux c’est. Cela signifie que la farine utilisée est peu raffinée.

Blé, Seigle ou multicéréales ?

Les pains élaborés à partir de plusieurs farines permettent de diversifier les apports en nutriments, . Le seigle ou l’épeautre n’affichent pas le même apport en vitamines et minéraux que le blé, tout en assurant un apport en fibres. Ceux à base d’épeautre et de petit épeautre contiennent moins de gluten que les pains élaborés seulement à partir de farine de blé. Un vrai pain aux céréales doit contenir plusieurs farines et non pas être un pain blanc auquel on a rajouté quelques graines de lin, de sésame ou de pavot.

Pain bio ou pas ?

Le bio est préférable, surtout pour un pain élaboré à partir de farine peu ou pas raffinée, car les traitements de pesticides se concentrent sur et dans l’enveloppe externe du grain. Beaucoup de boulangeries proposent désormais des pains bio. C’est un peu plus cher mais vraisemblablement meilleur pour la santé. La baguette bio, doit contenir au moins 95 pour 100, des ingrédients bio. 2 additifs sont autorisés pour limiter l’oxydation de la pâte : l’acide ascorbique et la lécithine de soja.

Faire son pain bio maison, est-ce compliqué ?

Si l’on tient compte du temps nécessaire à la levée de la pâte, c’est compliqué. Mais si vous possédez une machine à pain, c’est facile. Elle enchaîne, pétrissage, temps de repos de la pâte et cuisson, votre seul travail étant de déposer les ingrédients dans la cuve, à la condition bien sûr que tout soit bio.

Bien cuit ou pas trop ?

C’est une question de goût. Pour la santé, mieux vaut préférer un pain bien cuit. Un pain bien cuit ne colle pas aux dents, limite les risques de caries et la formation de plaque dentaire. Peu cuits, l’indice glycémique augmente. Un pain bien cuit est toujours plus digeste car la cuisson limite le travail de l’estomac. Une mie trop fraîche, favorise gaz et ballonnements, préférer la croûte ou prendre un pain au levain : la lente fermentation en facilitera l’assimilation.

À éviter tout particulièrement, le pain de mie qui cumule farine blanche, levure, lait, sucres et lipides.

Grillé ou pas ?

Griller le pain doit se faire avec précaution. Le pain est riche en amidon, soumis à une trop forte température, une réaction chimique le transforme en acrylamide, substance potentiellement cancérigène. Il est recommandé donc de toaster couleur « Or » et non « Brune » et surtout ne pas faire brûler sa tartine.

Gare aux pains grillés industriels : contrairement au vrai pain pauvre en lipides, les biscottes sont grasses et souvent gorgés de sirop de glucose pour en améliorer le goût et la texture.

Laisser un commentaire